Partagez | 
 

 Cinilian la Piāolíng

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cinilian
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 25

Feuille de personnage
Concept: [Insérer ici un rapide descriptif de votre personnage]
MessageSujet: Cinilian la Piāolíng   Lun 28 Mar - 18:59
Nom : ? (en rp vous pourrez peut être l'apprendre x) )
Prénom : Cinilian
Surnom : Cini, Cin, Lian, Lia
Âge : 20 ans
Profession : "Artiste"
Sexe : Féminin


Petit résumé : Cinilian vient de l'ouest du continent Austral, pas très loin de la côte. Là-bas vivent d'humbles personnes dans des villages séparant les clans, dans une même vallée. Cependant, n'étant rattaché à aucune force majeur, ils font partie des multiples coins du monde où les différents Empires, Clans puissant et bandit sévisse. Les villages apprennent donc à tous les enfants des techniques de défense. Cinilian c'est passionnée pour les techniques de combat et l'art martial. Malheureusement un jour un groupe de mercenaire s'ennuyant, décidèrent de s'attaquer au village, et la corruption les poussèrent à allez jusqu'au massacre pure et simple. Cinilian et quelques autres survécurent, mais tandis que la plupart allait reprendre leur vie saine et sans violence comme si rien ne s'était passé, la jeune fille ne voulait qu'une seule chose, se venger...

Particularité Physique : Cinilian est tatouée dans le dos. Un Lotus poussant dans un rocher, le brisant, entourée d'un lièvre et d'un panda roux. Tout ceci à une signification. Lian signifie Lotus, le panda roux fait référence à sa région d'origine et sa couleur de cheveux, le lièvre fait référence à son agilité et sa vitesse et enfin la roche brisée représente la faculté de briser par la douceur.

(Donc oui j'ai pas fini mais je poste déjà ça, et oui Cini ne dira pas clairement qu'elle veut se venger d'eux mais c'est bien ce qu'elle veut. Il faut savoir que je m'inspire de l'animé et que c'est un clan de mercenaire à la solde de Gubong et travaillant avec l'éperon, donc il ne sera pas impossible qu'à l'avenir Cini accomplisse ce qu'elle a affaire.)


_______________________________________________________________________


Regardant les flammes de son village, la jeune fille pleurait silencieusement, accompagnée des autres survivants. Le vieux Laoshi était mort en voulant défendre le village, et Cinilian commençait à douter de l'idée que toutes les vies méritaient d'avoir une chance d'être sauvée. Un vieil homme, qui remplacerait l'ancien Laoshi et deviendrait aussi le chef du village, posa une main sur son épaule, lui faisant tourner la tête.

-" Tu ne devrais pas partir... tu n'as ni argent, ni de quoi allez bien loin. "

-" Je ne veux pas rester plantée là et reprendre une vie qu'ils m'ont prisent... je veux..."

-" Les tuer? Les voir mourir? Tu le sais pourtant jeune fille, si tu les tues, tu tueras une partie de toi, et tous les morts de notre villages auront été vaines, car ils sont morts pour te sauver, toi et les autres."

-" Je ne leur ai rien demander! Rien! Et ils m'ont déjà tout pris, je ne veux plus... je... "

La jeune fille s'écroula en pleurant, bientôt rejointe par le vieil homme qui l'enlaça tendrement, posant son menton contre le sommet de sa tête.*

-" Je ne peux pas te protéger de toi-même, je ne peux que te conseiller. Si tu veux partir, soit... mais tu me dois une promesse. Tu ne voyageras pas avec l'envie de tuer. Tu as encore beaucoup de chose à apprendre, pas que dans l'art. Et malgré ceux que l'ont peut croire, beaucoup de gens de part le monde auront des choses à t'apprendre..." Il soupira. "Je détestes vous laissez partir, vous les enfants... Non c'est vrai, tu n'es plus une enfant. " il se recula pour lui sourire et essuyer une des nombreuses larmes qui perlaient son visage. " Tu peux devenir quelqu'un de bien, je le sais. Ne laisses juste pas le passé te hanter. Tu comprendras plus tard, je sais que pendant encore de long mois, peut être quelques années, tu en souffrira... mais les morts ne méritent pas ta vie, alors ne la gâche pas. "...

...

... Un bruit sourd... en fond... quand soudain!

Le bruit d'une pierre sous la roue de la caravane la tira de son sommeil, en sursaut. Son rêve, plutôt son souvenir, datait de deux semaines maintenant. Elle faisait ce cauchemar chaque nuit, et chaque nuit elle se rappelait du vieux Piãolian. Elle arriverait bientôt au village de Jaderoche, une première étape. Mais sur le chemin elle n'avait rien croisée qui en valait la peine. Soupirant avant de sortir par le pan avant et grimper sur le toit, elle respira l'air de la côte en souriant.

-" Je t'ai déjà dis, dix fois, de ne pas monter sur ce toit! Si tu tombes, je fais quoi?! Je te ramasses pas et je m'en vais!"

-" Mais oui grand père, et tu me regarderas derrière ton épaule, tu t'arrêteras, tu ronchonneras comme le grincheux que tu es avant de me récupérer! "

Elle lui tira la langue. Lui, il préféra jurer avec un sourire en coin. Il s'était attachée à elle malgré le peu de temps ensemble. Lorsqu'il l'avait trouvée, elle était sur une branche entrain de dormir protégée de la pluie par l'arbre. Elle ne souriait pas souvent, et refusait de manger. Mais depuis avant hier, elle souriait presque tous le temps, jouait avec ses nerfs et mangeait chaque repas. Elle s'entraînait, beaucoup aussi. La jeunesse, ça lui manquait.

Soudainement, la jeune fille sauta à côté de lui en s'asseyant, souriante.

-" On est bientôt arrivée?"

-" Tu demandes là même chose en boucle depuis hier, si tu pouvais retenir que nous arriverons demain soir, ce serait formidable! Que dis-je Divin! "

-" Chut! J'entend quelque chose... "

Sortie des fourrées comme des rôdeurs mal habiles, cinq hommes armés mais sales et leurs armes de mauvaises factures, stoppèrent le chariot. Les trois à l'avant jugèrent l'homme grisonnant, et la jeune fille, souriant d'avance. Cinilian quant à elle regarda Kui, cherchant son approbation, qui ne venait pas. Il avait le visage sévère, et allait surement se faire tuer en essayant de la défendre elle et le chariot. C'était bien son genre, il n'abandonnerait jamais, il était plus courageux que la majorité des hommes que la rouquine connaissait. En ça elle l'admirait, mais c'était idiot là tout de suite... Equipant ses gantelets de combat, discrètement, elle attendait.

-" Tu peux tranquillement descendre et nous laisser partir avec le chariot et la fille, ou alors tu peux mourir et on ira quand même prendre le chariot, mais peut être qu'on égorgera ta fille cette fois... "

-" Allez papy, fais pas l'idiot, on vous veux pas de mal."

-" Vous osez me pointer avec vos armes et me dire que vous ne me voulez pas de mal?!" Il descendit d'une marche de son chariot "Vous me prenez pour un idiot?! C'est bien ça?"

Un des deux assaillants à l'arrière du chariot sauta vers le vieux avec sa lance, déjà victorieux. Mais le vieil homme le vit venir et roula sur le côté, la lance se plantant dans le sol. Cini elle sauta en retour, écrasant sa tête contre ce même sol dans un mouvement ample du pied, sa mâchoire se brisant sur le coup, elle fixa le trio de devant.

-" Je ne veux pas vous faire de mal, alors posez vos armes et laissez nous passer... "

Elle savait que ces hommes n'étaient ni soldat, ni artiste. Avec un peu de chance, ce serait même de simples paysans trop avare. Celui qui semblait diriger trembla un peu de la voix, avant de finalement crier "Tuez-les!", les hommes hésitants. C'était surement le meilleur moment pour elle de frapper, utilisant un chi mal gérer pour se propulser... trop fort manquant de s'assommer contre un des hommes. Heureusement ses épaules frappèrent, elle se déstabilisa un peu mais l'homme était incapacité. Elle se tourna, frappa du pied pour écarter le second, projeta sa paume vers le troisième avec de nouveau du chi, peut être pas assez cette fois, le faisant seulement reculer. Le quatrième homme lança son épée vers la jeune fille, qui esquiva de justesse en se penchant sur le côté. Leur mouvement étaient tellement lents, maladroit... Elle esquivait les coups, parfois un peu juste, parait les attaques, les assommaient un par un. Au final, le dernier debout était celui qui avait jeté son arme, les mains levées.

-" Pitié... moi je voulais pas... je vous en supplies..."

Elle ne voulait pas lui faire de mal... vraiment, mais d'un seul coup, les images de son village lui revinrent et elle le fit tomber, frappant l'homme au sol de toutes ses forces... Elle l'aurait surement tué si Kui ne l'avait pas saisi par le poignet fermement.

-" Lian... ça suffit."

Fixant l'homme, elle respira lentement, avant de regarder le brigand ensanglanté au sol. Il était vivant, mais aurait peut être besoin de soin important. Elle se releva, et alla vomir. C'était la première fois que ça lui arrivait : elle avait voulue le frapper jusqu'à ce qu'il ne bouge plus. Jusqu'à ce que sa respiration soit... un souvenir amer. Elle fixait de nouveau son "oeuvre". Elle venait de laisser sa haine parler, et ça faisait mal, même à elle... Et le pire c'était que pendant un court instant, c'était plaisant... de se sentir maître d'une situation comme la vie et la mort. De nouveau elle déglutit et vomit. Une main vint tapoter son dos.

-" Hey gamine, ça va aller... t'as juste voulu me défendre, et moi je pensais pas que tu étais capable de ça... "

-" Moi non plus je ne pensais pas être capable de tuer... "

-" Je parlais plutôt de les mettre K-O. Car le gamin est pas mort, il s'en sortira... t'es pas une meurtrière, je le sais, t'inquiètes pas pour ça, va."

Elle remonta dans le chariot, blanche comme neige, et fini par s'endormir contre l'épaule de l'homme, qui la couvrit avec un drap. Elle avait bien mérité du repos...

Fin du premier Chapitre.


Dernière édition par Cinilian le Mer 30 Mar - 22:20, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cinilian
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 25

Feuille de personnage
Concept: [Insérer ici un rapide descriptif de votre personnage]
MessageSujet: Re: Cinilian la Piāolíng   Mar 29 Mar - 16:17
Chapitre Deux
Un début, un milieu mais aucunement une fin.




Le reste du voyage se passa sans encombre, et la jeune fille sortie de sa torpeur et de son "choc" au bout d'une journée complète. Elle venait de découvrir qu'elle pouvait être plus haineuse encore qu'elle ne le pensais. Et ça la perturbait. Elle se répéta les mots de Pião, pour elle même, serrant ses poings en frappant un arbre, s'entraînant aux abords du village.

Kui était déjà partie après des adieux larmoyants, le grisonnant refusant d'admettre que la jeune femme allait lui manquer. Elle n'avait que son entrainement pour se sortir les idées de la tête. Et le but n'était pas de frapper fort, mais être précis, frapper dix fois un point, changer de poing pour dix frappe, revenir au point d'origine, changer de nouveau pour un nouveau poing. C'était plus dur qu'elle ne le pensait après 2h de frappe. Haletant, elle regarda Jaderoche en fronçant les sourcils. C'était loin de ressembler à son village. Les gens avaient beaucoup plus de soucis non résolue, mais moins d'ennuie au final. Ce qui était étonnant vu que des pirates sévissaient non loin de là. Mais une bande de mercenaire les protégeaient.

Cinilian grinça des dents... Des mercenaires protégeant une population, oui, mais ils allaient surement les trahir rapidement... L'argent et le sang les appelles plus que l'envie de faire de bonnes actions. Une petite voix dans sa tête murmura.

Il serait simple pour moi et bénéfique pour le village de les éliminer... après tout, ils n'auront que ce qu'ils méritent?

Mais Cini chasse vite cette idée. Il était hors de question d'agir sans réfléchir, de laisser de nouveau sa colère et ses préjuger causer du mal aux autres... même quand les autres sont surement moins conciliant. Mais par contre... elle se devait d'aller à leur rencontre, dans leur auberge. Elle fixa le bâtiment en fronçant de nouveau les sourcils, haletant, puis frappa de nouveau l'arbre, cette fois aucune précision, elle frappait fort, à s'en faire saigner les poings...

Le soir venu, après s'être rincée dans le lac, elle alla donc à cette fameuse auberge. Deux femmes se disputaient visiblement : L'une était blonde, élancer et dégageait une aura de sérénité, l'autre brune, dégageant l'odeur de la mort et du sang. Elle fronça le nez en fixant la brune, et les écoutas. L'une était mercenaire, l'autre érudite apparemment, et elle se disputait une... recrue. Evidemment, Cinilian ne put s'empêcher de se mêler de ce qui ne la regardait pas. La brune sembla un moment s'intéresser à elle, puis se moqua d'une seule phrase traite avant de reporter son attention sur la blonde. Sakura était son nom visiblement... et la brune s'appelle Eun. Hochant la tête pour elle-même, elle nota ses détails. D'autres vinrent les rejoindre, grand Gon servant de garde du corps à Dame Sakura, et un autre mercenaire. Elle se tourna et aperçut un autre Gon dans le fond, ivre visiblement. Elle alla lui parler, et la soirée se passa ainsi. Des piques lancées, des regards de travers...

Allant dormir sur une branche, elle regarda sa paume ouverte. Comment des gens pouvant commettre des actes horribles pouvaient aussi simplement vivre, sourire, plaisanter? Cette grande Gon... Yuko... la Yun Eun... elles étaient tellement différentes. L'une souriante amicale même avec les piques, les préjuger de Cini. L'autre était son antithèse, elle ne souriait presque jamais, préférait se moquer des autres ou bien les ignorer. Elle serra le poing, cette femme l'énervait déjà... Son aura de meurtre, son regard hautain par moment, froid comme le givre à d'autre, ses manières... Elle frappa la branche et ferma les yeux...

Le jour suivant, elle recommença son entrainement et le soir retourna à la taverne. Yuko et Eun étaient encore là, d'autres mercenaires présent mais aucune trace de Sakura ni du Gon ivrogne, Hom. Cinilian voulait tester ses mercenaires, voir de quoi ils étaient capables... alors elle les provoqua. Tous étaient amusés de sa demande, sauf Eun, qui semblait très sérieuse quand elle parlait de la battre et qu'elle ne perdrait pas que le combat. Persuader de gagner mais pourtant pas de manière hautaine... comme si c'était une chose qu'elle savait d'avance plus qu'une idée en l'air... Alors Cinilian, plus en colère encore, accepta. Le combat fut relativement bref, elle ne toucha la Yun que trois fois, et finit une lame dans l'épaule, au sol, plusieurs blessures plus légère. Elle fixait la Yun, un regard noir, avant de finalement s'écrouler au sol, n'ayant que le temps d'apercevoir le flou d'un mouvement rapide : quelqu'un venait d'empêcher Eun de s'en prendre encore à elle, mais elle n'eut pas le temps de voir de qui il s'agissait.

Elle se réveilla dans une chambre. Yuko était face à elle, avec une autre mercenaire. Vindicta. Elle l'avait soignée, en prenant soin de ne pas la brusquer. Comment cette femme pouvait-elle être mercenaire? Elle était douce, gentille et ne semblait pas ne chercher que l'argent et la mort d'autrui. Elle se laissa rendormir et pour la première fois, son rêve changea légèrement... elle tuait un des assaillant du village, et en ressentait du plaisir... suffisamment effrayant pour qu'elle se réveille en sursaut, en sueur.

Après cet événement, elle décida d'apprendre à les connaître. Elle avait toujours ses préjuger, mais Yuko l'aidait à les dépasser, les oublier. Elle rougissait souvent en sa présence, n'osant pas lui dire qu'elle l'appréciait beaucoup. Mais une autre personne prenait aussi de l'importance. Eun... les rares fois où elle la croisait, elle avait envie de la frapper, frapper... ne pas s'arrêter avant de ne plus la sentir bouger... et en même temps, elle avait envie de l'aider... quelque chose n'allait pas chez elle, et inquiétait la rouquine. Et à cause de ça, elle rougissait aussi souvent en sa présence.

Elle était si perturbée qu'elle n'arrivait plus à se concentrer sur son entraînement. Yuko et les autres chamboulait tout ce en quoi elle pensait. Tuer n'était peut-être pas si mauvais que ça? Et si les mercenaires n'étaient pas tous des tueurs? Et si les tueurs avaient parfois raisons? Peut être qu'il fallait effectivement qu'elle retrouve les pilleurs et qu'elle les tue...

Eun de son côté lui faisait se poser d'autres questions. Les meurtriers n'étaient parfois pas eux-même victime de leur meurtre? N'étaient-ils pas possible qu'ils ne soient pas tous conscient du mal qu'ils pouvaient apporter, ou simplement n'étais-ce devenue qu'une sorte de drogue, dont ils avaient besoin pour panser leurs blessures et régler leurs problèmes? Elle frappa une dernière fois l'arbre. Elle s'était entraîner du matin jusqu'à l'heure du repas... Elle posa son front en sueur contre l'écorce, haletant, fixant ce qu'elle avait fait à l'arbre. En quoi était-ce différent d'un humain? Peut être qu'elle était entrain de le tuer petit à petit...

-" Je te... déteste... toi, vous... tous... Je suis totalement perdue... que quelqu'un me sortes de là... "

Et comme par miracle, une sorte de Deus Ex Machina, un marchand des Terres Ardents lui parla du Mirage de Yehara. Elle pourrait peut-être s'isoler quelque temps, essayer de se concentrer sur elle, sur tout ce qu'elle avait appris récemment, sur son entraînement aussi, découvrir d'autres styles... et elle avait besoin de rester loin de Eun, de ce qu'elle ressentait, de sa colère mais aussi autre chose. Elle avait besoin de s'éloigner de Yuko, ne plus avoir l'impression de la gêner, d'être son gentil boulet, et de pouvoir enfin l'aider en retour. De prendre du recule sur les autres mercenaires, de voir le monde aussi. Comme lui disait parfois Kui, des foisil n'y à que le début, le milieu et une suite, pas de fin. Elle comprenait mieux ce qu'il voulait dire.

Serrant les poings, elle pris sa décision...

Fin du deuxième chapitre. (Et oui j'ai pas noté TOUS les noms des gens qui ont participer à certains évènement, comme Hyun qui sauve Cini, parce que j'avais la flemme, que c'est déjà BORDELIQUE comme ça xD, et enfin oui les deux personnes importantes pour Cini sont Yuko et Eun, ainsi qu'en partie Hom.)


Dernière édition par Cinilian le Jeu 31 Mar - 17:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cinilian
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 25

Feuille de personnage
Concept: [Insérer ici un rapide descriptif de votre personnage]
MessageSujet: Re: Cinilian la Piāolíng   Mar 29 Mar - 16:55
Chapitre Trois
Une accalmie de courte durée.




Cinilian venait de finir une commande dans ce grand désert. Cela faisait maintenant 2 semaines qu'elle était arrivée. Elle avait trouver un peu de calme pour mieux réfléchir, mais au final cela ne l'était pas vraiment. Elle doutait de plus en plus du bien fonder de son départ. Elle n'avait pas moins envie de tuer ceux qui avaient massacrer son village, mais n'avait pas non plus trouver la réponse à cette question : était-ce bien la meilleur solution? Une chose était sûre, elle ne retournerait pas chez elle sans être sûre et certaines d'avoir rétablit un certaine équilibre. Si elle devait rentrer...

Il lui arrivait aussi d'imaginer sa vie vers Jaderoche, elle avait de nouveaux amis après tout. Elle pensait aussi parfois à Yisheng Yuko, ou à Eun, ou encore Hom. Même Vindicta lui manquait parfois. Mais ce même cauchemar revenant encore et encore les chassaient toujours de son esprit. Une chose était sûre par contre, depuis son combat avec Eun, elle avait progresser bien plus vite qu'elle ne l'espérait. Elle avait apprit à canaliser son chi, elle savait aussi frapper plus fort grâce à sa vitesse, son agilité et sa fluidité, sans utiliser la force brut.

C'est en pensant à toutes ces choses qu'elle rentra au Mirage en souriant. Elle déposa les serres de roc sur la table pour percevoir son argent avant d'allez à l'auberge, prolonger son séjour encore. Elle avait aussi découvert beaucoup de chose dans la région, d'autres styles, d'autres techniques. Ici, les gens utilisaient parfois la force brute plutôt que la vitesse ou l'agilité, mais d'autres encore la ruse, la fourberie. Tout était bon à prendre dans les Terres Arides...

-" Hey! La rouquine! Je t'ai vue tout à l'heure, c'est toi qui à cogner mes amis! Tu te prend pour qui? "

Et il y'avait les incessantes demandes toujours plus idiote de savoir pour qui ou quoi elle se prenait. Elle s'était prise d'affection avec l'idée de contre-carrer les attaques sur les caravanes, les braconniers aussi.

-" Je ne me prend pas moins que pour une jeune Jin possédant un autre nom que la Rouquine. "

-" Elle est futée les gars, vous trouvez pas? Futée et drôle! Tu viens discutée en dehors de la ville? J'ai quelques mots à te dire! "

Soupirant, elle posa ses gantelets sur le comptoir pour sortir de l'auberge. Ils essayèrent immédiatement de l'attaquer. Ils étaient trois, mais étaient beaucoup plus fort que les brigands qu'elle avait affronter en arrivant à Jaderoche. Mais pas de chance, elle était aussi plus forte qu'avant. Elle frappa le premier arrivant avec un crochet, avant de se baisser pour esquiver un coup, frappant des deux paumes ouvertes, lançant son chi, contre le ventre du troisième, l'envoyant voler plus loin. Elle frappa en se relevant du pied, expulsant celui qu'elle avait esquiver pour sauter et le réceptionner en l'air. Elle frappa de plusieurs coups avant de l'accompagner au sol, pied sur son ventre.

Le dernier, se remettant encore du crochet, la regarda longuement. Il essayait de trouver une faille, et quand il cru en déceler une, chargea, faisant un bond de côté agile, manquant de la surprendre. Elle prit le coup au flanc et recula, ayant juste le temps de voir le second coup venir. Elle utilisa son poings droit pour bloquer la jambe, le poing gauche frappant contre son genoux, le brisant.

Elle se releva, s'épousseta, prit une longue inspiration. Elle avait besoin de se calmer, elle ne voulait pas recommencer à frapper un misérable jusqu'à l'agonie. Elle retourna à l'auberge en les laissant derrière elle. Ils ne s'arrêteront surement pas là, mais c'était déjà quelque chose de régler. Elle put enfin se reposer.

Le lendemain, elle partie de nouveau tôt le matin pour reprendre des courses à faire, et pour s'entraîner. Mais cette fois, elle assista à un meurtre pur et simple. Elle ne savait pas quoi faire, alors elle fonça tête baisser sur l'homme qui venait d'abattre dans le dos un lyn fuyant. Le frappant en plein visage, elle grimpa sur lui et le souleva par le col.

-" D'où tu viens! Pourquoi tu l'as tué! Répond! "

L'homme ne dis rien, se contentant de sourire, alors Cini allait frapper. C'est à ce moment qu'une lame fila vers elle, la forçant à sauter vers l'arrière pour l'esquiver. Ils étaient deux, un Jin et un Gon, et elle aperçut enfin la fumer derrière eux.

-" Tu devrais nous laissez faire notre travail petite, je peux oublier le fait que tu m'es frappés. Allez rentre chez ta mère et lâche nous. "

Elle grinça des dents. Eux n'étaient clairement pas des simples bandits, des amateurs. Ils savaient se battre, et le faisait souvent. Elle pencha de nouveau la tête pour revoir la fumée, venant d'une caravane en feu. L'un des deux homme, le Gon, se tourna pour regarder avec elle, et sourit en lui répondant.

-" Ah ça, ça te gênes? Ecoutes, on travaille pour Yonkai, eux, et ton ami Lyn, étaient de simple malfrat, alors poses toi quelques secondes et réfléchit bien. Tu n'as pas envie d'être notre ennemie, non? "

C'était trop pour elle. Sautant en avant, elle frappa, l'atteignant au visage durant sa palabre, mais l'homme suivit le mouvement pour en amoindrir l'impact. Le jin réagit instinctivement, de son côté, et frappa vers Cini pour défendre son ami. Elle utilisa le chi pour rester en l'air un peu plus longtemps, grimpant sur la crosse du fusil pour le frapper du pied. Ils étaient surpris, et étaient lent, mais ça ne durerait pas.

Le jin recula sous le coup et se releva presque immédiatement, pointant son arme vers elle.

-" Sale petite peste! Tu vas voir! "

Il allait tirer, et le gon revenait à lui. Elle n'avait pas le temps de réfléchir et utilisa le poid du Gon pour le faire passer devant elle au moment du tir. Il prit la balle et s'écroula. Il était mort. Elle regarda le sang sur ses mains, puis le Jin en face qui rechargeait déjà. Elle sauta sur lui, le cloua au sol et frappa. Elle frappa encore et encore... elle ne réalisa pas que la balle avait traverser le Gon et qu'elle saignait au niveau du ventre, ni que le Jin ne bougait presque plus. Heureusement pour l'homme, elle finit par s'écrouler avant de le tuer...

C'est un jeune garçon qui l'avait ramasser avec son père, pour la soigner dans un petit village. Le Jin était allongé sur un autre lit. Elle tenta de se relever, mais la douleur la força à revenir s'allonger.

-" Hey doucement! Vous l'avez bien amochée demoiselle! Il respirait à peine quand on l'a récupérer. Et vous avez tous les deux de la chance, une heure ou deux de plus et c'était les rapaces qui vous réveillaient... ou pas. "

La chaumière était humble mais le jeune garçon semblait souriant et heureux, même de sa blague morbide.

-" Depuis combien de temps je suis ici? "

-" Je dirais une heure ou deux. Vous êtes pas rester longtemps évanouie si vous voulez mon avis. "

Elle referma les yeux. Elle avait besoin de repos, et d'oublier... elle avait encore manquer de tuer quelqu'un... Pire elle avait vue deux personne mourir devant elle, un par sa faute. Mais cette fois elle n'avait pas envie de vomir. Non... elle avait envie de parler, de dormir, de se changer les idées, d'enfouir ça au plus profond d'elle même. Peut être qu'un jour elle en parlerait avec quelqu'un, quelqu'un qui pourrait entendre et conseiller...

Fin du troisième Chapitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cinilian la Piāolíng   
Revenir en haut Aller en bas
 

Cinilian la Piāolíng

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aile Pourpre :: Roleplay :: Fiches de personnages-